(438) 288-2826 Health Technology Solutions for an Aging Population

Prévenir les chutes chez les ainés en augmentant l’adhérence aux médicaments

Les chutes représentent la principale cause de toutes les blessures, visites d’urgence à l’hôpital et décès chez les personnes âgés de 65 ans et plus. Les difficultés liées à la prise de médicament sont fréquemment mis en cause dans les cas de chutes chez les ainés. Dans ce court article, nous traiterons de quelques statistiques liées à l’adhérence aux médicaments et verrons comment l’usage d’une technologie nouvelle, peut réduire les incidences de chutes en augmentant l’adhésion aux médicaments tels que prescrits, chez nos ainés.  

Les chutes représentent la principale cause de toutes les blessures, visites d’urgence à l’hôpital et de décès chez les personnes âgées. [1].  Le vieillissement de la population s’accentue, si bien que désormais, on estime que plus de 10 000 personnes atteignent l’âge de 65 ans chaque jour! Il est aussi important de noter que près d’un ainé sur quatre ne mentionne pas le fait d’avoir chuter, à son médecin. En fait, le CDC américain (Center for Disease Control) estime que durant la seule période de 2007 à 2016, le taux de mortalité lié aux conséquences d’une chute a augmenté de 30%.

Le CDC constate qu’aux États-Unis:

  • Une chute sur cinq résulte en blessures sérieuses comme une fracture ou une commotion cérébrale.
  • Chaque année, 3 million de personnes âgées sont traités aux urgences à cause de chutes.
  • Plus de 800,000 patients sont hospitalisés chaque année à cause d’une chute; le plus souvent des suites d’une fracture de la hanche ou de blessure à la tête.
  • Au moins 300,000 personnes chaque année sont victimes de fractures de la hanche.
  • Plus de 95% des fractures de la hanche sont dues à une chute et habituellement parce que la personne a chuté sur de côté.
  • Les chutes sont la principale cause de tous les traumatismes crâniens.
  • En 2015, le montant total des coûts de santé liés aux chutes atteignait plus de 50 milliards de dollars (US).

Si on se penche d’avantage sur le lien entre la prise de médicament et les incidences de chutes, on constate que les difficultés liées à la poly-pharmacie (prise simultanée de plusieurs médicaments) est associée à d’importants coûts en soins de santé, à une augmentation importante d’effets indésirables, en  interactions médicamenteuses, en non-adhérence aux médicaments prescrits, en réduction de la capacité fonctionnelle et en une multiplication des complications liés au vieillissement.

La prise de quatre médicaments et plus est liée à un risqué accru de chute et de chutes répétées.

L’amélioration de l’adhérence aux médicaments tels que prescrits est un facteur important pouvant réduire le nombre de chutes. En effet, bien que plusieurs conditions médicales et médicaments puissent causer des étourdissements qui peuvent entrainer des chutes, plus que le médicament lui-même, la stricte adhérence pourrait aussi, avoir un impact très significatif.

De fait, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) prétend que l’adhérence aux médicaments peut avoir plus d’impact direct sur la l’évolution de la condition d’un patient que le traitement spécifique en lui-même.[2]  L’adhérence aux médicaments peut affecter la qualité de vie et la longévité, les résultats des patients et l’ensemble des coûts des systèmes de santé. Près de 50% des échecs thérapeutiques seraient dus à la non-adhérence aux médicaments.

Une faible adhérence aux médicaments entraine un risque de chute accru de l’ordre de 50 % en comparaison d’une observance stricte aux régimes prescrits.[3]

Augmenter l’adhérence aux médicaments

Par le passé, nous avons traité dans un autre article, des raisons qui entrainent plusieurs personnes âgées à ne pas prendre leurs médicaments tels que prescrits. L’article Les 10 raisons principales pour lesquelles les ainés ne prennent pas leurs médicaments a fait l’objet d’une parution antérieure : Les 10 raisons principales pour lesquelles les aînés ne prennent pas leurs médicaments.

L’amélioration de l’adhérence aux médicaments chez nos ainés passe par un contrôle accru et constant de la prise de médicament et un meilleur suivi. Medipense a vu le jour en se fixant l’objectif d’améliorer l’adhérence aux régimes de médicaments tels que prescrits via la technologie de santé numérique.

Medipense  a examiné chacune des causes de la non-adhérence, en interrogeant des patients âgés, des intervenants,  des médecins et autres spécialistes sur la question du vieillissement avec comme résultat, l’invention brevetée du RxPense®, un appareil automatisé d’administration et de suivi de la prise de médicament.

Conçu spécialement pour les besoins variés d’ainés de tous aĝes et quelles que puisse être leur degré de mobilité, le RxPense® distribue automatiquement les médicaments sous forme de pilules.  Au moment prévu de la prise de médicaments, le RxPense® émettra un signal de rappel sous forme de timbre musical, de voix pré-enregistrée ou autres méthodes. Grâce à une technologie avancée de reconnaissance biométrique, une simple commande vocale permettra d’identifier et d’authentifier le bon usager. Grâce à un appareil RxPense® à la maison ou en résidence, ainés et malades chroniques peuvent être en communication avec leurs intervenants et proches-aidants tout en étant assurés de recevoir leurs doses de médicaments au bon moment. Parents ou personnels infirmiers peuvent maintenir un suivi 24/7 de l’appareil et recevoir des notifications en cas d’anomalies permettant de réagir et réduire les incidences de non-adhérence.

Les administrateurs désignés du système peuvent en tout temps y consulter la piste d’historique d’évènements en plus d’y corréler la prise de médicament avec des données issues d’autres capteurs de signes vitaux permettant une meilleure prise de décisions

De meilleures données, en temps réel amènent une prise de décision plus éclairée et de meilleurs résultats thérapeutiques.

En ayant recours à un aide technique automatisé incluant rappels, suivis et notifications aux proches-aidants et intervenants, Medipense espère améliorer l’adhésion aux médicaments et ainsi, en réduire l’importance dans les incidences directes ou indirectes de chutes et complications chez nos ainés.

[1] Bergen G, Stevens MR, Burns ER. Falls and Fall Injuries Among Adults Aged ≥65 Years — United States, 2014. MMWR Morb Mortal Wkly Rep 2016;65:993–998. DOI: http://dx.doi.org/10.15585/mmwr.mm6537a2

[2] Brown MT, Bussell JK. Medication adherence: WHO cares? Mayo Clin Proc. 2011;86(4):304-314.

[3] Berry, Sarah & Quach, Lien & Procter-Gray, Elizabeth & P Kiel, Douglas & Li, Wenjun & J Samelson, Elizabeth & Lipsitz, Lewis & L Kelsey, Jennifer. (2010). Poor Adherence to Medications May Be Associated with Falls. The journals of gerontology. Series A, Biological sciences and medical sciences. 65. 553-8. 10.1093/gerona/glq027.

Pin It on Pinterest