(438) 288-2826 Soutien à notre population vieillissante

Désinfection

La désinfection est la nouvelle norme

​La récente pandémie a mis la propreté, la désinfection, l’assainissement et la stérilisation au premier plan dans l’esprit de tous. Nous reconnaissons que les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies chroniques sont plus vulnérables aux effets négatifs d’un virus. Les personnes les plus vulnérables doivent devenir les plus protégées de notre société.

Chez Medipense, nous prenons les germes, les bactéries et les virus très au sérieux. Nous veillons à ce que notre personnel soit protégé et à ce que nos produits soient toujours désinfectés avant d’être expédiés. Nous sommes heureux de fournir les suggestions suivantes à nos clients, et au public, pour maintenir un environnement propre et sans germes.

Propreté personnelle

Se maintenir propre peut être un défi. Se laver fréquemment les mains, pendant 20 secondes, est le meilleur moyen de réduire les germes, de diminuer les risques d’infection et d’aider à prévenir la transmission aux autres. Le port d’un masque vous empêche de transmettre des germes à d’autres personnes. L’utilisation d’une lotion désinfectante à base d’alcool, contenant plus de 60 % d’alcool, est le deuxième meilleur moyen de se laver les mains.

Un masque offre également une certaine protection contre les autres, mais son but premier est de vous empêcher de transmettre à d’autres. Un écran facial et un masque peuvent offrir une meilleure protection contre les autres, car l’écran constitue une barrière contre la pénétration des germes par les yeux. Si vous n’avez pas de masque, toussez ou éternuez dans votre coude pour empêcher les germes d’atteindre vos mains et les autres.

Enfin, le fait de maintenir une distance de sécurité par rapport aux autres, comme les 2 mètres recommandés, ajoute une autre couche de sécurité. Si un virus ne peut pas vous atteindre, il ne peut pas vous infecter.

 

Recommandations

Assainissement

Assainissement

Désinfection est le processus par lequel le nombre de microorganismes est considérablement réduit, généralement de 99,99 %.

Assainissement
Lavage des mains

Lavage des mains

Se laver souvent les mains avec de l’eau tiède et du savon ou avec une solution hydroalcoolique à 60 % pendant au moins 20 secondes limite les risques de transmission dans le milieu de travail, surtout:

  • avant de se toucher le visage (yeux, nez, bouche);
  • après avoir toussé, éternué ou s’être mouché;
  • avant et après avoir mangé;
  • après avoir manipulé quelque chose de fréquemment touché.
L’étiquette respiratoire

L’étiquette respiratoire

Respecter l’étiquette respiratoire consiste à:

  • se couvrir la bouche et le nez lorsque l’on tousse ou éternue, et à utiliser des mouchoirs ou son coude replié;
  • utiliser des mouchoirs à usage unique;
  • jeter immédiatement les mouchoirs utilisés à la poubelle;
  • se laver les mains fréquemment;
  • ne pas se toucher la bouche ou les yeux avec les mains, qu’elles soient gantées ou non.
Distanciation physique

Distanciation physique

Le maintien d’une distance physique par rapport aux autres réduit le risque de transmission.

  • Dans la mesure du possible, une distance minimale de 2 mètres entre les personnes doit être maintenue;
  • Les poignées de main et les étreintes doivent être évitées;
  • Profitez des avantages de la vidéoconférence et de la télémédecine;
  • Utilisez des équipements de protection individuelle (EPI) tels que des masques, des lunettes de protection, des gants et des visières.
mesures d’hygiène

Mesures d’hygiène avec les outils, les équipements et les surfaces fréquemment touchés

Un virus peut survivre sur des surfaces pendant des durées variables:

  • Nettoyer et désinfecter les systèmes de ventilation;
  • Nettoyer les installations sanitaires au moins à chaque quart de travail et les désinfecter quotidiennement;
  • Nettoyer les aires de repas avant chaque repas et les désinfecter quotidiennement;
  • Nettoyer fréquemment les surfaces fréquemment touchées;
  • Nettoyer les outils et les équipements après leur utilisation ou lorsqu’ils doivent être partagés.

Nouvelle méthode de désinfection à la lumière UV

Il existe plusieurs types de lumière UV couramment utilisés. Les UV-A et UV-B, les spectres que l’on trouve dans les lits de bronzage ou dans une grande variété de lampes et de baguettes UV commercialisées auprès des consommateurs, n’ont pratiquement aucun effet sur les bactéries et les virus, selon les experts. Cependant, l’UV-C, qui fonctionne dans la fréquence de 200 à 280 nm, a été introduit plus récemment comme un anti-virus. Il faut toutefois noter que les UV-C peuvent également être dangereux.

Le rayonnement UV-C pour la lutte contre les virus

Les scientifiques explorent également ce que l’on appelle l’UVC lointain – une longueur d’onde courte et de haute énergie de 222 nm – qui semble encore plus sûre et qui pourrait être baignée dans une pièce en continu, désinfectant les surfaces en plus de détruire les agents pathogènes dans l’air.

Un spectre d’ondes courtes appelé UV-C est dangereux pour tout le matériel génétique. C’est un germicide, ce qui signifie qu’il peut tuer jusqu’à 99,99 % des bactéries et des virus et qu’il détruit le matériel génétique des agents pathogènes qui flottent dans l’air ou dans l’eau et qui adhèrent aux surfaces, de sorte qu’ils ne peuvent pas fonctionner ou se reproduire. Les UV-C émis par le soleil sont arrêtés par la couche d’ozone, nous ne sommes donc pas directement exposés à celle-ci. C’est une bonne chose, car notre peau et nos yeux fragiles ne pourraient pas le supporter.

En Chine, les UV-C ont été utilisés pour désinfecter l’argent, les bus et les ascenseurs, en plus de leur utilisation généralisée dans les hôpitaux.

L’AVENIR DES UV-C

Une étude publiée dans la revue Nature[2] en 2018 soulève la possibilité d’une désinfection par UV-C encore plus efficace pour prévenir ou réduire les infections virales aéroportées qui ne présentent pas de risque pour la santé humaine. Bien que les recherches doivent être menées dans des conditions réelles, les scientifiques du Centre médical de l’Université de Columbia affirment que le spectre dit des UV-C lointains pourrait potentiellement conduire à des efforts de décontamination à grande échelle dans les espaces publics, tels que les hôpitaux, les cabinets médicaux, les écoles, les aéroports et les avions.

« La lumière UV-C lointain à très faible débit de dose en continu dans les lieux publics intérieurs est un outil prometteur, sûr et peu coûteux pour réduire la propagation des maladies microbiennes à médiation aérienne ».

Références

  1. Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail, cnesst.gouv.qc.ca/coronavirus.
  2. Welch, D., Buonanno, M., Grilj, V. et al. Far-UVC light: A new tool to control the spread of airborne-mediated microbial diseases. Sci Rep 8, 2752 (2018). https://doi.org/10.1038/s41598-018-21058-w

Pin It on Pinterest