(438) 288-2826 Soutien à notre population vieillissante

De meilleurs soins pour tous, au Canada

Selon une étude récente de l’Institut canadien d’information sur la santé[1], le nombre de médecins au Canada continue d’augmenter, dépassant la croissance de la population générale. Pourtant, Statistique Canada rapporte que plus de 4,5 millions de Canadiens n’ont pas de médecin régulier. Par exemple, 18 % en Alberta, 18,6 % en Saskatchewan et 25 % des Québécois n’ont pas de médecin de famille.

Plus il y a de régions rurales dans une province, moins il y a de médecins. 92 % des médecins exercent en milieu urbain. L’un des facteurs contributifs est l’équilibre croissant entre le travail et la vie personnelle exigé par notre nouvelle génération de médecins diplômés. Les médecins âgés et retraités travaillent plus d’heures et voient plus de gens que notre nouvelle génération. Résultat : nous avons besoin d’encore plus de médecins.

carte des zones urbaines et rurales du canadaBien que certaines provinces comme l’Île-du-Prince-Édouard aient des programmes qui réussissent à attirer des médecins formés à l’étranger, d’autres ont adopté une approche différente. Forcer ou inciter les médecins à travailler dans les zones rurales fait désormais partie du nouveau paysage. L’augmentation de l’immigration de médecins formés à l’étranger semble être une mesure positive, mais ont-ils vraiment examiné toutes les solutions ?

L’AMC[2] rapporte que 62 % des médecins titulaires d’un permis d’exercice dans une province ont constaté que la complexité globale du processus d’obtention d’un permis constituait un obstacle important à la pratique dans une autre province. 91 % des médecins appuient la mise en œuvre d’un permis d’exercice national qui leur permettrait d’exercer dans toutes les provinces et territoires du Canada.

Avec le vieillissement rapide de notre société, la croissance rapide de notre bassin d’experts en technologie, en santé numérique et en intelligence artificielle ne manquera pas d’alléger une partie du fardeau.

En éliminant les obstacles provinciaux et en permettant l’émission de permis d’exercice de la médecine à l’échelle nationale, la télémédecine, l’auto-examen par la technologie et l’automatisation peut servir 100 % de notre population, peu importe l’endroit. Les médicaments peuvent être prescrits en ligne (PrescripTIon), livrés et insérés dans votre dispositif d’observance médicamenteuse, surveillés à distance par IA et transmis en temps réel aux patients et aux médecins. Les infirmières praticiennes, les pharmaciens, les infirmières et les médecins travaillent tous en synergie pour maximiser les avantages pour la santé de la majorité des Canadiens.

Imaginez, un médecin desservant deux fois plus de patients par télémédecine avec un temps d’attente, des coûts de transport ou des risques réduits. N’est-ce pas une possibilité écologique ?

Avec notre nouveau paysage politique, que diriez-vous de crier à nos politiciens – Aidez-nous à promouvoir cette nouvelle industrie, née du besoin et de la connaissance, avec un énorme potentiel d’exportation. Quelle belle réalité.


Pin It on Pinterest